Mot de passe perdu   S'enregistrer  

Plateforme des Diplômés IAE Lille

Annuaire en Ligne, CVthèque, Coin Emplois, etc. La plateforme des diplômés est un véritable outil communautaire à destination des Etudiants, Diplômés et Partenaires de l'IAE Lille.

Inscription gratuite

La plateforme est accessible à tous les Diplômés & Etudiants de l'IAE Lille. Actuellement l'utilisation de la plateforme est totalement gratuite. Alors n'hésitez pas à découvrir votre toute nouvelle plateforme mais également de nous rejoindre sur les réseaux sociaux. Cliquez-ici pour vous inscrire.

Cinéma, musique, mode, depuis de nombreuses années l'art et la communication tentent d'ouvrir nos esprits sur un phénomène social et récemment médiatisé : la transsexualité.

 

 Lili Elbe et Caitlyn Jenner, ces deux noms vous disent certainement quelque chose. L'une est la pionnière du mouvement transsexuel, l'autre était le beau-père de Kim Kardashian. Ces deux transsexuels ont marqué et continuent de marquer les esprits aujourd'hui. Et si Tom Hooper tente de libérer les mœurs avec son film The Danish Girl sorti en janvier 2016, qu'en est-il en réalité ?

 

The Danish Girl raconte l'histoire vraie d'Einar Wegener, artiste danois de 1930 qui se travestissait en femme pour servir de modèle à sa femme Gerda Wegener. L'homme y prend goût et devient Lili Elbe en changeant définitivement de sexe. 86 ans plus tard, Tom Hooper nous interroge sur notre position face aux transsexuels. Quelques mois plus tôt, Bruce Jenner fait la couverture de Vanity Fair, en nous présentant sa nouvelle identité. Aujourd'hui, il est Caitlyn Jenner et a décidé de lancer sa propre émission : I am Cait. Promotion à la Kardashian, ou véritable volonté de démocratiser l'image des transsexuels ? A l'heure où les marques de vêtements clament que la femme parfaite n'existe pas et que chacune à des mensurations différentes, les transsexuels eux, se façonnent le corps de la dite femme parfaite.

Cette récente mise en avant des transsexuels dans les médias est dûe à une première libéralisation des moeurs en 1968, lors des mouvements punk de Paris, Londres et New-York, où artistes homosexuels et transsexuels marchaient ensemble. Leurs chansons se veulent anti-homophobies et anti-transphobies. Le regretté David Bowie joue alors sur le côté androgyne de son personnage. Ces valeurs, nous les retrouvons dans la chanson "Paradis Perdus" de Christine And The Queens, qui nous raconte sa rencontre avec des drag queens londoniennes.

Mais la musique n'est pas le seul art au service de cette ouverture d'esprit. En 1981, Caroline Cossey interprète une James Bond Girl dans Rien que pour vos yeux. Peu de temps après, le public apprend que Caroline est née homme, et elle tente alors de mettre fin à ses jours. Dans le milieu de la mode également, les créateurs choisissent des mannequins transsexuels. C'est le cas d'Andreja Pejic (Vogue) et de Léa T (Givenchy), qui dégagent une féminité presqu'inégalable. Mais les créateurs soutiennent-ils réellement la cause transsexuelle, ou font-ils simplement la promotion de leur marque en mettant en avant leur ouverture d'esprit ?

Quoiqu'il en soit, l'art et la mode permettent aux transsexuels de se mettre en avant et de trouver grâce aux yeux du public afin de faire accepter leur différence. Cependant, le taux de suicide de ces derniers reste élevé et un véritable travail de fond doit être réalisé pour continuer de libérer les mœurs.

 

 

Adhésion à l'association

images

Tags populaires

Aucun résultat.

Nous contacter

Par courrier :

Association Diplômés IAE Lille
104 Avenue du Peuple Belge 
59043 Lille Cedex

Par email :

Cliquez-ici

Facebook

Linkedin

Twitter