Mot de passe perdu   S'enregistrer  

Plateforme des Diplômés IAE Lille

Annuaire en Ligne, CVthèque, Coin Emplois, etc. La plateforme des diplômés est un véritable outil communautaire à destination des Etudiants, Diplômés et Partenaires de l'IAE Lille.

Inscription gratuite

La plateforme est accessible à tous les Diplômés & Etudiants de l'IAE Lille. Actuellement l'utilisation de la plateforme est totalement gratuite. Alors n'hésitez pas à découvrir votre toute nouvelle plateforme mais également de nous rejoindre sur les réseaux sociaux. Cliquez-ici pour vous inscrire.

  Depuis Noël, les marques ne cessent d'exposer les enfants dans leurs spots publicitaires pour faire passer le même message : le sexisme existe plus que jamais et surtout, il commence dès le plus jeune âge.

         Les Magasins U avaient décidé de lutter contre ce sexisme ordinaire, jugé parfois trop commun ou trop banal, lors de la sortie de leur catalogue de Noël "sans préjugés". Dans ces catalogues, il n'existe pas des jouets pour les filles ou pour les garçons, mais des jouets tout simplement. L'enseigne de grande distribution était la première à proposer un catalogue de jouets sans distinction de sexe en 2012. En novembre 2015, elle avait décidé de frapper encore plus fort avec une campagne publicitaire. "Les garçons ne savent pas s'occuper des bébés", ou encore "Les jouets pour les filles c'est rose", tant de préjugés que les enfants subissent au quotidien et expriment au travers de ce spot. Les Magasins U s'interrogent alors : "Mais est-ce la réalité quand ils jouent ?". Les enfants sont alors lâchés dans un espace de jeux et on y voit une fillette, perceuse à la main ou encore un petit garçon faisant le ménage en tenue d'Iron Man. 

         C'est ensuite la marque Always qui a pris le relais avec sa très remarquée publicité "Comme une fille". Ce spot nous révèle, notamment dans sa version américaine, que des limites sont imposées aux filles en utilisant le prétexte de leur sexe. Etre souriante et joyeuse, voilà comment devrait se comporter une femme d'après l'une des petites filles interrogées par la marque. Agir avant la puberté pour que cette période de la vie soit facilitée, voilà le cœur de la lutte contre le sexisme ordinaire pour Always.

         La marque américaine de vêtements FCKH8 lance une publicité choc, plus poignante et provocatrice, contre ce "putain de sexisme ordinaire". Des petites princesses drôles et impertinentes luttent contre le sexisme. Cette vidéo a été produite pour le lancement d'une ligne de tee-shirts et de sweat-shirts anti-sexisme et met en scène ces fillettes employant le mot "fuck" dans chaque phrase. La marque aide alors son public à se questionner sur ce qui est le plus choquant : le mot "fuck" dans la bouche d'une fillette ou cette "putain" d'inégalité entre les sexes ?

         Il est indéniable que ces trois campagnes, de trois marques totalement différentes, ont réussi à mettre en évidence un problème sociétal profond. Mais quid du pur coup marketing ? Virales, ces publicités ont fait parler d'elles - et donc des marques - ce qui a sans nul doute aidé à faire parler d'elles et de leurs produits. Néanmoins, l'effort de rééquilibrer les choses mérite avant tout d'être souligné !

 

 

 

Vous

Depuis Noël, les marques ne cessent d'exposer les enfants dans leurs spots publicitaires pour faire passer le même message : le sexisme existe plus que jamais et surtout, il commence dès le plus jeune âge.

         Les Magasins U avaient décidé de lutter contre ce sexisme ordinaire, jugé parfois trop commun ou trop banal, lors de la sortie de leur catalogue de Noël "sans préjugés". Dans ces catalogues, il n'existe pas des jouets pour les filles ou pour les garçons, mais des jouets tout simplement. L'enseigne de grande distribution était la première à proposer un catalogue de jouets sans distinction de sexe en 2012. En novembre 2015, elle avait décidé de frapper encore plus fort avec une campagne publicitaire. "Les garçons ne savent pas s'occuper des bébés", ou encore "Les jouets pour les filles c'est rose", tant de préjugés que les enfants subissent au quotidien et expriment au travers de ce spot. Les Magasins U s'interrogent alors : "Mais est-ce la réalité quand ils jouent ?". Les enfants sont alors lâchés dans un espace de jeux et on y voit une fillette, perceuse à la main ou encore un petit garçon faisant le ménage en tenue d'Iron Man.

         C'est ensuite la marque Always qui a pris le relais avec sa très remarquée publicité "Comme une fille". Ce spot nous révèle, notamment dans sa version américaine, que des limites sont imposées aux filles en utilisant le prétexte de leur sexe. Etre souriante et joyeuse, voilà comment devrait se comporter une femme d'après l'une des petites filles interrogées par la marque. Agir avant la puberté pour que cette période de la vie soit facilitée, voilà le cœur de la lutte contre le sexisme ordinaire pour Always.

         La marque américaine de vêtements FCKH8 lance une publicité choc, plus poignante et provocatrice, contre ce "putain de sexisme ordinaire". Des petites princesses drôles et impertinentes luttent contre le sexisme. Cette vidéo a été produite pour le lancement d'une ligne de tee-shirts et de sweat-shirts anti-sexisme et met en scène ces fillettes employant le mot "fuck" dans chaque phrase. La marque aide alors son public à se questionner sur ce qui est le plus choquant : le mot "fuck" dans la bouche d'une fillette ou cette "putain" d'inégalité entre les sexes ?

         Il est indéniable que ces trois campagnes, de trois marques totalement différentes, ont réussi à mettre en évidence un problème sociétal profond. Mais quid du pur coup marketing ? Virales, ces publicités ont fait parler d'elles - et donc des marques - ce qui a sans nul doute aidé à faire parler d'elles et de leurs produits. Néanmoins, l'effot de rééquilibrer les choses mérite avant tout d'être souligné !

"Madame Figaro : Collection i-mad" sur votre tablette

Depuis Noël, les marques ne cessent d'exposer les enfants dans leurs spots publicitaires pour faire passer le même message : le sexisme existe plus que jamais et surtout, il commence dès le plus jeune âge.

         Les Magasins U avaient décidé de lutter contre ce sexisme ordinaire, jugé parfois trop commun ou trop banal, lors de la sortie de leur catalogue de Noël "sans préjugés". Dans ces catalogues, il n'existe pas des jouets pour les filles ou pour les garçons, mais des jouets tout simplement. L'enseigne de grande distribution était la première à proposer un catalogue de jouets sans distinction de sexe en 2012. En novembre 2015, elle avait décidé de frapper encore plus fort avec une campagne publicitaire. "Les garçons ne savent pas s'occuper des bébés", ou encore "Les jouets pour les filles c'est rose", tant de préjugés que les enfants subissent au quotidien et expriment au travers de ce spot. Les Magasins U s'interrogent alors : "Mais est-ce la réalité quand ils jouent ?". Les enfants sont alors lâchés dans un espace de jeux et on y voit une fillette, perceuse à la main ou encore un petit garçon faisant le ménage en tenue d'Iron Man.

         C'est ensuite la marque Always qui a pris le relais avec sa très remarquée publicité "Comme une fille". Ce spot nous révèle, notamment dans sa version américaine, que des limites sont imposées aux filles en utilisant le prétexte de leur sexe. Etre souriante et joyeuse, voilà comment devrait se comporter une femme d'après l'une des petites filles interrogées par la marque. Agir avant la puberté pour que cette période de la vie soit facilitée, voilà le cœur de la lutte contre le sexisme ordinaire pour Always.

         La marque américaine de vêtements FCKH8 lance une publicité choc, plus poignante et provocatrice, contre ce "putain de sexisme ordinaire". Des petites princesses drôles et impertinentes luttent contre le sexisme. Cette vidéo a été produite pour le lancement d'une ligne de tee-shirts et de sweat-shirts anti-sexisme et met en scène ces fillettes employant le mot "fuck" dans chaque phrase. La marque aide alors son public à se questionner sur ce qui est le plus choquant : le mot "fuck" dans la bouche d'une fillette ou cette "putain" d'inégalité entre les sexes ?

         Il est indéniable que ces trois campagnes, de trois marques totalement différentes, ont réussi à mettre en évidence un problème sociétal profond. Mais quid du pur coup marketing ? Virales, ces publicités ont fait parler d'elles - et donc des marques - ce qui a sans nul doute aidé à faire parler d'elles et de leurs produits. Néanmoins, l'effot de rééquilibrer les choses mérite avant tout d'être souligné !

"Madame Figaro : Collection i-mad" sur votre tablette

Depuis Noël, les marques ne cessent d'exposer les enfants dans leurs spots publicitaires pour faire passer le même message : le sexisme existe plus que jamais et surtout, il commence dès le plus jeune âge.

         Les Magasins U avaient décidé de lutter contre ce sexisme ordinaire, jugé parfois trop commun ou trop banal, lors de la sortie de leur catalogue de Noël "sans préjugés". Dans ces catalogues, il n'existe pas des jouets pour les filles ou pour les garçons, mais des jouets tout simplement. L'enseigne de grande distribution était la première à proposer un catalogue de jouets sans distinction de sexe en 2012. En novembre 2015, elle avait décidé de frapper encore plus fort avec une campagne publicitaire. "Les garçons ne savent pas s'occuper des bébés", ou encore "Les jouets pour les filles c'est rose", tant de préjugés que les enfants subissent au quotidien et expriment au travers de ce spot. Les Magasins U s'interrogent alors : "Mais est-ce la réalité quand ils jouent ?". Les enfants sont alors lâchés dans un espace de jeux et on y voit une fillette, perceuse à la main ou encore un petit garçon faisant le ménage en tenue d'Iron Man.

         C'est ensuite la marque Always qui a pris le relais avec sa très remarquée publicité "Comme une fille". Ce spot nous révèle, notamment dans sa version américaine, que des limites sont imposées aux filles en utilisant le prétexte de leur sexe. Etre souriante et joyeuse, voilà comment devrait se comporter une femme d'après l'une des petites filles interrogées par la marque. Agir avant la puberté pour que cette période de la vie soit facilitée, voilà le cœur de la lutte contre le sexisme ordinaire pour Always.

         La marque américaine de vêtements FCKH8 lance une publicité choc, plus poignante et provocatrice, contre ce "putain de sexisme ordinaire". Des petites princesses drôles et impertinentes luttent contre le sexisme. Cette vidéo a été produite pour le lancement d'une ligne de tee-shirts et de sweat-shirts anti-sexisme et met en scène ces fillettes employant le mot "fuck" dans chaque phrase. La marque aide alors son public à se questionner sur ce qui est le plus choquant : le mot "fuck" dans la bouche d'une fillette ou cette "putain" d'inégalité entre les sexes ?

         Il est indéniable que ces trois campagnes, de trois marques totalement différentes, ont réussi à mettre en évidence un problème sociétal profond. Mais quid du pur coup marketing ? Virales, ces publicités ont fait parler d'elles - et donc des marques - ce qui a sans nul doute aidé à faire parler d'elles et de leurs produits. Néanmoins, l'effot de rééquilibrer les choses mérite avant tout d'être souligné !

"Madame Figaro : Collection i-mad" sur votre tablette

Depuis Noël, les marques ne cessent d'exposer les enfants dans leurs spots publicitaires pour faire passer le même message : le sexisme existe plus que jamais et surtout, il commence dès le plus jeune âge.

         Les Magasins U avaient décidé de lutter contre ce sexisme ordinaire, jugé parfois trop commun ou trop banal, lors de la sortie de leur catalogue de Noël "sans préjugés". Dans ces catalogues, il n'existe pas des jouets pour les filles ou pour les garçons, mais des jouets tout simplement. L'enseigne de grande distribution était la première à proposer un catalogue de jouets sans distinction de sexe en 2012. En novembre 2015, elle avait décidé de frapper encore plus fort avec une campagne publicitaire. "Les garçons ne savent pas s'occuper des bébés", ou encore "Les jouets pour les filles c'est rose", tant de préjugés que les enfants subissent au quotidien et expriment au travers de ce spot. Les Magasins U s'interrogent alors : "Mais est-ce la réalité quand ils jouent ?". Les enfants sont alors lâchés dans un espace de jeux et on y voit une fillette, perceuse à la main ou encore un petit garçon faisant le ménage en tenue d'Iron Man.

         C'est ensuite la marque Always qui a pris le relais avec sa très remarquée publicité "Comme une fille". Ce spot nous révèle, notamment dans sa version américaine, que des limites sont imposées aux filles en utilisant le prétexte de leur sexe. Etre souriante et joyeuse, voilà comment devrait se comporter une femme d'après l'une des petites filles interrogées par la marque. Agir avant la puberté pour que cette période de la vie soit facilitée, voilà le cœur de la lutte contre le sexisme ordinaire pour Always.

         La marque américaine de vêtements FCKH8 lance une publicité choc, plus poignante et provocatrice, contre ce "putain de sexisme ordinaire". Des petites princesses drôles et impertinentes luttent contre le sexisme. Cette vidéo a été produite pour le lancement d'une ligne de tee-shirts et de sweat-shirts anti-sexisme et met en scène ces fillettes employant le mot "fuck" dans chaque phrase. La marque aide alors son public à se questionner sur ce qui est le plus choquant : le mot "fuck" dans la bouche d'une fillette ou cette "putain" d'inégalité entre les sexes ?

         Il est indéniable que ces trois campagnes, de trois marques totalement différentes, ont réussi à mettre en évidence un problème sociétal profond. Mais quid du pur coup marketing ? Virales, ces publicités ont fait parler d'elles - et donc des marques - ce qui a sans nul doute aidé à faire parler d'elles et de leurs produits. Néanmoins, l'effot de rééquilibrer les choses mérite avant tout d'être souligné !

"Madame Figaro : Collection i-mad" sur votre tablette

Depuis Noël, les marques ne cessent d'exposer les enfants dans leurs spots publicitaires pour faire passer le même message : le sexisme existe plus que jamais et surtout, il commence dès le plus jeune âge.

         Les Magasins U avaient décidé de lutter contre ce sexisme ordinaire, jugé parfois trop commun ou trop banal, lors de la sortie de leur catalogue de Noël "sans préjugés". Dans ces catalogues, il n'existe pas des jouets pour les filles ou pour les garçons, mais des jouets tout simplement. L'enseigne de grande distribution était la première à proposer un catalogue de jouets sans distinction de sexe en 2012. En novembre 2015, elle avait décidé de frapper encore plus fort avec une campagne publicitaire. "Les garçons ne savent pas s'occuper des bébés", ou encore "Les jouets pour les filles c'est rose", tant de préjugés que les enfants subissent au quotidien et expriment au travers de ce spot. Les Magasins U s'interrogent alors : "Mais est-ce la réalité quand ils jouent ?". Les enfants sont alors lâchés dans un espace de jeux et on y voit une fillette, perceuse à la main ou encore un petit garçon faisant le ménage en tenue d'Iron Man.

         C'est ensuite la marque Always qui a pris le relais avec sa très remarquée publicité "Comme une fille". Ce spot nous révèle, notamment dans sa version américaine, que des limites sont imposées aux filles en utilisant le prétexte de leur sexe. Etre souriante et joyeuse, voilà comment devrait se comporter une femme d'après l'une des petites filles interrogées par la marque. Agir avant la puberté pour que cette période de la vie soit facilitée, voilà le cœur de la lutte contre le sexisme ordinaire pour Always.

         La marque américaine de vêtements FCKH8 lance une publicité choc, plus poignante et provocatrice, contre ce "putain de sexisme ordinaire". Des petites princesses drôles et impertinentes luttent contre le sexisme. Cette vidéo a été produite pour le lancement d'une ligne de tee-shirts et de sweat-shirts anti-sexisme et met en scène ces fillettes employant le mot "fuck" dans chaque phrase. La marque aide alors son public à se questionner sur ce qui est le plus choquant : le mot "fuck" dans la bouche d'une fillette ou cette "putain" d'inégalité entre les sexes ?

         Il est indéniable que ces trois campagnes, de trois marques totalement différentes, ont réussi à mettre en évidence un problème sociétal profond. Mais quid du pur coup marketing ? Virales, ces publicités ont fait parler d'elles - et donc des marques - ce qui a sans nul doute aidé à faire parler d'elles et de leurs produits. Néanmoins, l'effot de rééquilibrer les choses mérite avant tout d'être souligné !

"Madame Figaro : Collection i-mad" sur votre tablette

Depuis Noël, les marques ne cessent d'exposer les enfants dans leurs spots publicitaires pour faire passer le même message : le sexisme existe plus que jamais et surtout, il commence dès le plus jeune âge.

         Les Magasins U avaient décidé de lutter contre ce sexisme ordinaire, jugé parfois trop commun ou trop banal, lors de la sortie de leur catalogue de Noël "sans préjugés". Dans ces catalogues, il n'existe pas des jouets pour les filles ou pour les garçons, mais des jouets tout simplement. L'enseigne de grande distribution était la première à proposer un catalogue de jouets sans distinction de sexe en 2012. En novembre 2015, elle avait décidé de frapper encore plus fort avec une campagne publicitaire. "Les garçons ne savent pas s'occuper des bébés", ou encore "Les jouets pour les filles c'est rose", tant de préjugés que les enfants subissent au quotidien et expriment au travers de ce spot. Les Magasins U s'interrogent alors : "Mais est-ce la réalité quand ils jouent ?". Les enfants sont alors lâchés dans un espace de jeux et on y voit une fillette, perceuse à la main ou encore un petit garçon faisant le ménage en tenue d'Iron Man.

         C'est ensuite la marque Always qui a pris le relais avec sa très remarquée publicité "Comme une fille". Ce spot nous révèle, notamment dans sa version américaine, que des limites sont imposées aux filles en utilisant le prétexte de leur sexe. Etre souriante et joyeuse, voilà comment devrait se comporter une femme d'après l'une des petites filles interrogées par la marque. Agir avant la puberté pour que cette période de la vie soit facilitée, voilà le cœur de la lutte contre le sexisme ordinaire pour Always.

         La marque américaine de vêtements FCKH8 lance une publicité choc, plus poignante et provocatrice, contre ce "putain de sexisme ordinaire". Des petites princesses drôles et impertinentes luttent contre le sexisme. Cette vidéo a été produite pour le lancement d'une ligne de tee-shirts et de sweat-shirts anti-sexisme et met en scène ces fillettes employant le mot "fuck" dans chaque phrase. La marque aide alors son public à se questionner sur ce qui est le plus choquant : le mot "fuck" dans la bouche d'une fillette ou cette "putain" d'inégalité entre les sexes ?

         Il est indéniable que ces trois campagnes, de trois marques totalement différentes, ont réussi à mettre en évidence un problème sociétal profond. Mais quid du pur coup marketing ? Virales, ces publicités ont fait parler d'elles - et donc des marques - ce qui a sans nul doute aidé à faire parler d'elles et de leurs produits. Néanmoins, l'effot de rééquilibrer les choses mérite avant tout d'être souligné !

"Madame Figaro : Collection i-mad" sur votre tablette

Depuis Noël, les marques ne cessent d'exposer les enfants dans leurs spots publicitaires pour faire passer le même message : le sexisme existe plus que jamais et surtout, il commence dès le plus jeune âge.

         Les Magasins U avaient décidé de lutter contre ce sexisme ordinaire, jugé parfois trop commun ou trop banal, lors de la sortie de leur catalogue de Noël "sans préjugés". Dans ces catalogues, il n'existe pas des jouets pour les filles ou pour les garçons, mais des jouets tout simplement. L'enseigne de grande distribution était la première à proposer un catalogue de jouets sans distinction de sexe en 2012. En novembre 2015, elle avait décidé de frapper encore plus fort avec une campagne publicitaire. "Les garçons ne savent pas s'occuper des bébés", ou encore "Les jouets pour les filles c'est rose", tant de préjugés que les enfants subissent au quotidien et expriment au travers de ce spot. Les Magasins U s'interrogent alors : "Mais est-ce la réalité quand ils jouent ?". Les enfants sont alors lâchés dans un espace de jeux et on y voit une fillette, perceuse à la main ou encore un petit garçon faisant le ménage en tenue d'Iron Man.

         C'est ensuite la marque Always qui a pris le relais avec sa très remarquée publicité "Comme une fille". Ce spot nous révèle, notamment dans sa version américaine, que des limites sont imposées aux filles en utilisant le prétexte de leur sexe. Etre souriante et joyeuse, voilà comment devrait se comporter une femme d'après l'une des petites filles interrogées par la marque. Agir avant la puberté pour que cette période de la vie soit facilitée, voilà le cœur de la lutte contre le sexisme ordinaire pour Always.

         La marque américaine de vêtements FCKH8 lance une publicité choc, plus poignante et provocatrice, contre ce "putain de sexisme ordinaire". Des petites princesses drôles et impertinentes luttent contre le sexisme. Cette vidéo a été produite pour le lancement d'une ligne de tee-shirts et de sweat-shirts anti-sexisme et met en scène ces fillettes employant le mot "fuck" dans chaque phrase. La marque aide alors son public à se questionner sur ce qui est le plus choquant : le mot "fuck" dans la bouche d'une fillette ou cette "putain" d'inégalité entre les sexes ?

         Il est indéniable que ces trois campagnes, de trois marques totalement différentes, ont réussi à mettre en évidence un problème sociétal profond. Mais quid du pur coup marketing ? Virales, ces publicités ont fait parler d'elles - et donc des marques - ce qui a sans nul doute aidé à faire parler d'elles et de leurs produits. Néanmoins, l'effot de rééquilibrer les choses mérite avant tout d'être souligné !

"Madame Figaro : Collection i-mad" sur votre tablette

n'avez pas pu passer à côté de ces publicités où des enfants s'expriment sur le sexisme ordinaire. Emouvantes ou provocantes, nous revenons pour vous sur trois campagnes de pub qui font et défont les idées reçues.

 

Adhésion à l'association

images

Tags populaires

Aucun résultat.

Nous contacter

Par courrier :

Association Diplômés IAE Lille
104 Avenue du Peuple Belge 
59043 Lille Cedex

Par email :

Cliquez-ici

Facebook

Linkedin

Twitter